Télécharger le dernier manuel 2007 franco-malgache sur le système de riziculture intensive (SRI) : (3251 ko)

Télécharger le Manuel SRI au format PDF

-en français (235 ko)

-en anglais (179 ko)

Echos d'
Ambatomirahavavy
...
Mise au point sur la paternité du Sri ...

Formation en Journalisme de l'Université d'Antananarivo
ACTUALITES
Elles constituent actuellement la septième vague de familles, initialement sans abri, à bénéficier d'un encadrement et d'une formation pour ensuite immigrer vers le moyen-ouest et devenir totalement autonomes. Six autres vagues sont parties avant eux et sont en phase d'être sorties de la pauvreté et parfaitement indépendantes. Les dix-huit familles de cette septième promotion, comme de nombreuses autres avant elles, étaient alors les sans-abri accueillis et dont la construction de l'avenir a été prise en charge par l'Association des Sans-Abri (ASA). Ces familles ont été formées dans un premier temps à Andrainarivo en vue d'envisager une vie stable, puis, transférées à Ambatomirahavavy, à quelques kilomètres de la capitale, sur la RN1 pour y bénéficier davantage de formations en matière de vie rurale, d'artisanat, d'agriculture et autres, et ce, pendant une année. Elles seront alors prêtes à mettre le cap sur Ampasipotsy où elles s'installeront pour y construire une vie nouvelle d'agriculteurs. Hier et avant-hier, une "foire aux nouveautés et pour la maîtrise des technologies appropriées au rayonnement du développement rural" se tenait sur le site d'Ambatomirahavavy où ces familles se trouvent actuellement. Deux jours au cours desquels elles ont pu faire connaissance avec de nouvelles techniques parfaitement exploitables en vue de se constituer des conditions de vie parfaitement viables en milieu rural et ce, à moindres coûts. Cette manifestation, initiée par l'association Tefy Saina en collaboration avec l'Unité de formation et de recherches en Journalisme de l'Université d'Antananarivo et le Rotary club de Lille-Est en France, a été la preuve par neuf que la vie rurale peut, et a toujours pu être, une vie où la pauvreté n'a pas sa place.
15 à 22 millions !
Habitat, équipements ménagers, riziculture à haut rendement (Système de riziculture intensive ou SRI), agriculture, technologies culinaires et hygiène nutritionnelle... sont autant de secteurs creusés afin de démontrer qu'il est parfaitement faisable de construire des maisons d'habitation (ou autres bâtiments administratifs, églises, écoles), de disposer des conforts de la vie quotidienne, de cuisiner avec un minimum d'énergie et, par conséquent, de manière économique, ou encore de disposer d'une eau potable sans grande difficulté, simplement en exploitant au maximum les ressources naturelles disponibles en milieu rural. Des démonstrations ont été faites, apprenant aux visiteurs comme aux paysans eux-mêmes l'essentiel de ces modes d'exploitation. Ce qui n'est pas rien, si l'on sait qu'en matière d'habitation, il est tout à fait possible de bâtir une maison parfaitement dans les normes, esthétique et résistante, à un coût d'environ quinze à vingt-deux millions de fmg ! Il s'agit des fruits des travaux de recherches de l'association Akaniezaka qui exploite depuis quelques années une cinquantaine de plans de maisons, conçus pour la vie rurale mais dotés de tous les éléments de confort nécessaires à une vie digne. Ce, en utilisant uniquement des matériaux déjà disponibles en milieu rural et sans forcément avoir recours à un savoir-faire compliqué. De même, de nouvelles technologies entièrement locales permettent de fabriquer des briques de terre pressée, des tuiles en fibrociment très économiques ou encore du mobilier dont la fabrication est à la portée de tous.
Cuisine et nutrition
Le chapitre de la riziculture nous familiarise avec le système de riziculture intensive, peu onéreux, dont le rendement est nettement supérieur à celui des techniques traditionnelles. Sur le plan domestique, les diverses manières de cuisson économiques (cuiseur et four solaires, cuiseur sans feu), les techniques simples de purification d'eau ainsi que d'autres équipements ménagers ont fait l'objet de maintes démonstrations : pression d'huile alimentaire d'arachide, meule à farine en pierre taillée... Dans la même foulée, les nombreuses technologies culinaires permettent d'avoir à portée de main toutes les conditions nécessaires pour une nutrition plus que correcte. Ce sont là autant de moyens permettant de vivre convenablement en milieu rural et entièrement envisageables pour les ruraux malgaches. Ceux-là mêmes à qui il suffira de montrer les bonnes méthodes afin d'exploiter au maximum des ressources dont ils ne se rendent pas toujours compte de la valeur. Ceci mérite amplement que les pouvoirs publics s'y penchent sérieusement afin d'en élargir le champ d'application.

Hanitra R
Début de la page


Fampiofanana hamohazantsaina ireo mpamboly mba hanatsarany ny fiainany, miainga amin'ny akora misy eo antoerana no asan'ny "Tefy Saina", fikambanana niorina tamin'ny 1990. Mampiofana eny amin'ny toerana iantsoan'ireo fikambanana mpamboly mila izany izy. "Orinasa ny asa fambolena aminay. Mpitantana orinasa izany ny mpamboly ka mila ofanina", hoy i Sébastien Rafaralahy, talen'ny "Tefy Saina". Tsy tokony hisy hiafina amin'ireo mpamboly ny lalàna natioraly mamehy ny zavaboahary. Hanamora ny asany sy ny fainany ny fahalalany izany.

Fototra telo no miantoka ny fampandrosoana ny tontolo ambanivohitra, araka ny fahitan'ity fikambanana ity : ny fambolena sy ny fiompiana, ny asa tanàna ary ny tokantrano. Ilaina ny fampifandraisana azy ireo. Rehefa tsara ny vokatry ny tany hahavelona ny mpamboly ary ho afaka hanodina izay ambiny izy ho lasa entam-barotra. Misy vidiny kokoa ny entam-barotra voahodina. Tsy ho toerana fakana akora fotsiny ny any ambanivohitra amin'izay. Ezahin'ny "Tefy Saina" ny hanampy ireny mpamokatra ireny hanana orinasa madinika mampiasa tanana, amin'ny alàlan'ny fitaovana tsotra mora hita eo an-toerana. Ho an'ity fikambanana mpampiofana mpamboly sy mpiompy ity, dia afaka mandray tsara ny fiofanana omena azy ny mpiofana. Ny fanatanterahany no mila fotoana maharitra. Toa ny faharetany arnin'ny fampidiram-bola izay isaky ny miaka-bokatra, izany hoe isaky ny telo volana na enim-bolana, arakaraka ny voly atao. Eo am-panomanana boky fitantanam-bola natao ho an'ny tantsaha malagasy ho an'ireo mpamboly sy mpiompy ireo rahateo ity fikambanana ity. Hatramin'izao dia mahatratra fikambanana 20 isan-taona any ho any no miantso ny "`Tefy saina". Irin'ity flkambanana ity, raha mba hisy toeram-piofanana iray isaky ny firaisana eto Madagasikara mba hahatanteraka ny fampandrosoana haingana ny tontolo ambanivohitra.

Raoel
Debut de la page


Après avoir séjourrné 9 mois au centre d'accueil de l'Asa (Asssociation des sans-abri) Andrainarivo et d'Antanety Ambatomirahavavy, 18 familles composées d'une centaine de personnes s'implanteront définitivement à Ampasipotsy dans la sous-préfecture de Tsiroanomandidy à partir du 6 mai. Ce sont des personnes sans-abri ayant choisi, grâce aux actions de sensibilisation menées par l'association sus-citée, d’intégrer le monde rural pour devenir exploitants agricoles. En effet, l’association Tefy saina oeuvrant dans la recherche technologique en collaboration avec l’UFR en Journalisme" du DIFP de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université d’Antananarivo et le Rotary-club de Lille-Est France, a organisé une session de formation de deux jours à l'endroit de ces émigrants, dont la clôture s'est déroulée hier à Ambatomirahavavy. L'objectif de cette action consiste à faciliter l'insertion des bénéficiaires dans la vie rurale.

Ils ont alors eu l'avantage de s'informer, à partir des séances de démonstration sur des panoplies de technologies ménagères, artisanales et agricoles qui sont toutes adaptées à la réalité dans leur pays d accueil.

Notons que l'Association dispose de 20.000 ha à Ampasipotsy pour accueillir ses protégés. Chaque famille a droit à un terrain de 5 ha composé de plus de 3,5 ha cultivables . Créée en 1991, l'Asa a pu faire sortir de la pauvreté 90 familles, lesquelles après avoir été assistées par l'association pendant 2 ans peuvent actuellement jouir d'une vie heureuse, a indiqué le SG de son Conseil d administration Sabine Ratsira.

De hautes personnalités issues du ministère de l'Enseignement supérieur et la recherche scientifique et de la Commune d'Ambatomirahavavy en la personne de son maire Jean Berthin Rabefeno ont honoré de leur présence la cérémonie de clôture de la session.

Debut de la page


Ho fanomanana ireo fianakaviana 18 hiainga ho any Ampasipotsy (Maroharona, atsimon’I Tsiroanomandidy), no niarahan’ny Fikambanana “Ankohonana Sahirana Arenina (ASA-MT 10/04/03), tompon’andraikitra aminy, niasa tamin’ny “Tefy Saina”. Fanomanana azy ireo hiatrika ny fiainana eny ambanivohitra. Fanomanana ny saina sy ny vatana amin'ny asa hahatonga azy hahaleo tena tanteraka. Ny tanjona moa izany dia ny hahazoany traikefa, tsy avy amina lesona ihany, fa indrindra amin'ny alalan'ny toro-hevitra sy toromarika hahavita zavatra amin'ny zava-misy, ny zava-boahary manodidina sy ny tontolo iainana andavanandro.

TOKANTRANO AMBANIVOHITRA

Tsy rehefa hoe eny ambanivohitra dis tsy hanatsara fiainana, eny indrindra aza vao afa-mamoron-kevitra bebe kokoa. Ny bikan'ny trano amin'ny ankapobeny aloha dia efa zavatra iray. Ny ao anatiny indray ? Maninona raha atao tohatra mihodina ? Sady mahakely ny fandanian-toerana no miova amin'ny mahazatra. Fatana ? Ankoatra ny fatana mitsitsy, dia natoro ireto fianakaviana fomba iray tsy hahabe molaly ny ati?trano. Lalan-tsetroka anaty vatampatana mihitsy, ka ahazoana rano mafana tsy tapaka, hatramin'ny lafaoro. Ka na kitay na harina no ampiasaina, mety avokoa. Ny fatana amin'izany, natao ho fahandroana amin'ny vilany iray na maromaro. Raha tafo bozaka kosa indray no atao, izay mahazatra rahateo, dia ity misy torohevitra tsara mihitsy. Ilay talatalana bararata, fonosina tanimena (fotaka) aloha, vao apetraka ny bozaka. Miaro amin'ny afo io. Na fanamboarana biriky tanimena asiana simenitra (13%). Tsy mila ahandroana fa hamainina herinandro dia ... lasa izao.

RANO FISOTRO MADIO

Tsy ambanivohitra intsony izany hoe tsy misy rano izany, Faritanin'Antananarivo. Loharano, riana, renirano, orana etsy andaniny. Ny fikarakarana azy no mety tsy holavorary. Nandritra ny fiofanana roa andro, nijery ny "bibikely" na loto hita anaty rano ny mpifindra monina, tanaty "microscope". Eo ny fampangotrahana ny rano, ny fampiasana "eau de Javel", "Sûr'eau”, “Teinture d'Iode”; sy ny sisa. Fomba iray tsy handaniana vola fa fampiasana ny akora eto an-tanindrazana anaty barika iray, asio fasika, vatokely, dia mihavaventy, dia harina ? eny e! harina ! Io barika io ampifandraisina amina barika iray hafa handray ny rano madio. Tsotra saingy nilàna mpanoro. Tatavan-drano izay ! Manala ny otrik'aretina rehetra. Tadidio fotsiny fa tsy maintsy misarona ny fitahirizan-drano.

FITAOVANA FANAMPIANA

Ry renim-pianakaviana maro erehina, tia mikarakara ary mpikarakara rahateo ny ankohonany : fitaovana telo no naseho. Fanaovana mena-boanjo ampiasaina ao an-tokantrano (voanjo 1 kg manome menaka 41,20 cl), fikososohana vary na varim-bazaha koba (125 000 la), hatramin'ny voanjo na kafe, fanamboarana kitoza, fitahirizana hena. Ity farany no omena eto : vaingan-kena hosorana harina tsara, ahantona amin'ny masoandro mandritra ny iray andro Avy eo ampirimina an-trano amin'izay, tsy ilàna masoandro na afo intsony. Manome tsirona "jambon". Rehefa hahandro vao karakaraina toy ny mahazatra.
Ny amin'ny fitaovana voalaza etsy ambony kosa, eny amin'ny Foibe "Tefy Saina" no ahitana azy, amin'ny vidiny mirary. Rehefa miresaka fahandroana ihany, dia natolotra ireto fianakaviana ny fahandroana sakafo tsy ilàna afo : apetraka anaty lavaka (na kesika, na sobiky, amin'izay azo bataina, entina n'aiza n'aiza) ny vilany misy ny sakafo vao mangotra-tokana, voahodidina bozaka (na taratasy, na tapa-damba), ambony biriky mafana ary saromana gony misy tany mavesatra tsara. Fomba omena ny renim-pianakaviana tsy maintsy mikarakara sakafo nefa miandry koa ny asa eny an-tsaha na ny fampinonoana. Mandehana mivarotra any antsena ry Neny, fa ny tany ampy hahamasaka ny tsaramaso a !

MALAGASY AMPY SAKAFO, TSARA SAKAFO !

Maro ny fikarakarana ny sakafo, amin'ny fomba hafa. Ny tena natolotra tao dia ny fahandro tsy mahavery ny otrikaina anaty karazan-tsakafo, toy ny legioma, voamaina, tantely, voankazo. Ho fanampiny, azo nandritra ny roa andro ny haren'ny sakafo; sakafo mivadika ho fanafody. Ny tena nahamaika ohatra dia ny fanafody kankana ho an'ny zazakely : tongolo gasy (kosehina dia atao eo amin'ny foitra, na asisika "ary ambany"), izay mety ho fanafana amin'ny tosidrà avo (atao vakana na hanina manta) ; ny laisoa sy ny tanimanga manala fanaintainana, sy ny sisa tsy voatanisa. Ao koa ny atody sy voasary makirana, na "persil" manome vitamine C, ny karaoty manome vitamine A.
Ny tena nahagaga koa dia ny fandarisana ranona fantsika harafesina : manome aina ny tsy ampy rà.

TOLOTRA...MIANDRY TINADY

Ny fianakaviana iray dia ampy hameno ny varotra. Saingy nomena ihany koa ireo torohevitra ireo hanampy ny raim-pianakaviana na ny renim-pianakaviana hifanome tanana, ka mety hivadika ho fitadiavam-bola, ankoatra ny fambolena sy fiompiana ny fampiasana ny haitao.

VOLANA sy RAOEL
Début de la page

Echos d'Ambatomirahavavy

Les 8 et 9 avril 2003, Tefy Saina organise une "foire aux nouveautés" à l'intention des ménages qui vont réapprendre à vivre en milieu rural.
Midi Madagasikara
n°5980 du 10 avril 2003
Madagascar Tribune
n° 4326 / 10 avril 2003
L'Express de Madagascar
n°2461 du 10 Avril 2003
Madagascar Tribune, n°4328/ 12 Avril 2003

Mise au point sur la paternité du SRI

Suite aux articles parus dans les quotidiens de la capitale sur la découverte du SRI, l'Association Tefy Saina précise ...
L'Express de Madagascar du 29 mars 2003


 

 

 

 

 

ACTUALITES
Echos d'Ambatomirahavavy

Les 8 et 9 avril 2003, Tefy Saina organise une "foire aux nouveautés" à l'intention des ménages qui vont réapprendre à vivre en milieu rural.
Midi Madagasikara
n°5980 du 10 avril 2003
Madagascar Tribune
n° 4326 / 10 avril 2003
L'Express de Madagascar
n°2461 du 10 Avril 2003
Madagascar Tribune, n°4328/ 12 Avril 2003

Le Système de Riziculture Intensive a été découvert à Manantenasoa à Antsirabe en 1983-1984 par le Révérend Père Henri de LAULANIE avec des jeunes adultes ruraux qui étaient en formation chez lui. Il lui a fallu 5 ans pour comprendre en 1988 le mécanisme de la nouvelle riziculture grâce à la lecture d’une étude sur l’analyse des composantes des rendements du riz réalisée par Didier MOREAU pour le compte du GRET. Cette étude a cité les travaux du chercheur Japonais KATAYAMA sur le développement du tallage du riz. Pour expliquer sa nouvelle riziculture, le Père de LAULANIE a transformé le modèle théorique de KATAYAMA, qui est un modèle généalogique, en modèle démographique plus pratique pour les moniteurs agricoles et les paysans.

En 1992, le Père avait proposé d’appeler la nouvelle riziculture « Riziculture Katayama » qui est une riziculture au minimum d’eau, réalisée dans une rizière toujours propre avec des plants de deux feuilles repiqués brin par brin, avec une densité maximale au repiquage de 25x25 cm. Le SRI est une méthode adaptée aux différentes situations auxquelles doivent faire face les paysans : « C’est une riziculture raisonnée, réfléchie, ouverte et dynamique mais non un paquet technique fixe une fois pour toutes », disait le Père de LAULANIE.

Le SRI permet, sans investissement financier onéreux excessif, de multiplier au moins par deux les rendements actuels et parfois bien davantage. Au cours du Séminaire National sur le SRI, le Père de LAULANIE affirmait qu’avec le SRI, le record mondial en riziculture de 30 t/ha peut être atteint et qu’il espérait que ce seraient des paysans malgaches qui le réaliseraient les premiers, si le monde se mettait au SRI, des rendements de 20t/ha n’étonneraient personne en 2020-2030. Des rendements supérieurs à 15t/ha ont été enregistrés entre 1993 et 1999 a Bezaha, Ambalavao, Fianarantsoa, Antsirabe, Manandona, Betafo, Morondava, Antsiranana pour ne citer que ceux-là et que plus de 20t/ha ont été déjà signalés à Fianarantsoa des 1996.

La diffusion du SRI à l’extérieur a été rendue possible depuis l’an 2000 grâce à l’Internet. Sous l’impulsion du CIIFAD/Cornell University qui a travaillé de 1994 à 1998 avec l’Association TEFY SAINA, une ONG fondée par le Père de LAULANIE. Presque tous les pays de l’Asie du Sud et du Sud-Est, y compris la Chine, connaissent, l’expérimentent et le développent le SRI. Il est aussi connu à Cuba, au Perou, en Honduras, en Sierra-Leone, en Gambie et bien sur aux Etats-Unis (CIIFAD). La Conférence Internationale sur le SRI eut lieu en Avril 2002 en Chine, à Sanya dans l’Ile de Hai-nan avec la participation de 19 pays dont Madagascar représenté par 6 participants venant de l’ESSA, de FOFIFA, de CRS-Madagascar et de TEFY SAINA. La Chine a organisé au début du mois de Mars 2003 un Atelier National sur le SRI à Hangzhou. Il faut rappeler en effet que le SRI a été déclaré par le Père de LAULANIE "Patrimoine de l’humanité tout entière". Cet dans cet esprit qu'a été réalisé le présent site avec la collaboration de l’UFR de journalisme de l’Université d’Antananarivo et le ROTARY-Club de Lille-Est.

RAFARALAHY Sébastien
Président de l'Association Tefy Saina

Début de la page
Retour au sommaire

Conception: La Formation en Journalisme de l'Université d'Antananarivo Madagasikara